Gérer son compte courant d'associé


Partager cet article avec vos amis


Vous êtes associés dans une société (SARL, SCEA, EARL, GAEC ou SCI …), vous avez alors certainement entendu parlé des comptes courants d’associés.

Qu’est-ce qu’un compte courant d’associé ?

Un compte courant associé est un compte interne à votre comptabilité qui liste les apports et les prélèvements de trésorerie que vous faites à titre personnel à la société. Schématiquement, le comptable va y inscrire ce que la société vous doit (quote-part de résultat, rémunération du travail …) et y déduire ce que vous prélevez sur les comptes de la société. C’est un compte qui gère les flux financiers entre vous et la société.

Une fois votre exercice clôturé, le comptable vous donne le solde de votre compte courant associé : soit il est débiteur (vous devez de l’argent à la société) soit il est créditeur (la société vous doit de l’argent).

En société commerciale, détenir un compte courant associé débiteur est interdit.

Cette somme (dette ou créance) est immédiatement exigible. Si une SCEA doit 200 000 € à un de ses associés, cela peut mettre en péril la société : l’associé peut en demander le remboursement à tout moment à la SCEA, alors même qu’elle n’aurait pas la trésorerie pour le faire.

Des moyens simples permettent de gérer son compte courant d’associé.

Prélever ou réinjecter de l’argent en compte courant d’associé

Prélever de l’argent en compte courant d’associé

Dans les sociétés où le résultat annuel est élevé, celui-ci est souvent placé en compte courant d’associé. Si l’associé ne prélève pas cet argent, ne le retire pas de la société (ou pas en intégralité), son compte courant d’associé va augmenter d’année en année, de résultat en résultat. Une solution simple est donc de prélever régulièrement la somme à laquelle l’associé a le droit quand la société a les liquidités pour le faire.

Réinjecter de l’argent en compte courant d’associé

A l’inverse, si un associé prélève plus que ce auquel il a le droit, son compte courant d’associé sera débiteur, il devra donc de l’argent à la société. La solution logique est donc de réinjecter de l’argent personnel dans la société pour revenir à l’équilibre.

Bloquer le compte courant d’associé

Quand l’associé a un compte associé créditeur trop important, c’est dangereux pour la structure. Une convention de blocage du compte courant associé peut alors être mise en place. Par cette convention, les associés vont convenir de bloquer temporairement la somme due en compte courant d’associé.

Rembourser le compte courant d’associé

Solution évidente en théorie. Rembourser le compte courant associé peut se faire au moyen d’un emprunt. La société s’endette pour rembourser la dette qu’elle doit à son associé. Encore faut-il obtenir le financement auprès de la banque un peu frileuse.

Ou alors ce remboursement peut se faire au moyen d’un contrat de prêt privé : c’est un contrat établit entre la société et l’associé dans lequel on étale le remboursement sur plusieurs échéances. On peut alors librement prévoir si la société paye des intérêts ou pas.

Pour conclure, la gestion de son compte courant associé n’est pas à prendre à la légère. Ces solutions simples sont un premier élément de réponse, il existe aussi des mécanismes juridiques plus complexes pour gérer un compte courant associé créditeur ou débiteur.

Comme toujours, les conseillers du CGO sont à votre disposition pour trouver avec vous la solution la plus appropriée.


Tags : prélever, réinjecter, rembourser, dette, gérer, société, créditeur, débiteur, bloquer


A lire aussi